Incendies

En préparation de l’impact à venir, il n’est pas insensé de s’exposer au scénario le plus pénible.

On n’est pas pour autant tenu d’être déjà prêt à encaisser le choc.

Tissant la symbolique à l’extrémité du fil, mon inconscient, frappé de stupeur, me suggère d’éviter la reproduction de ces exercices d’alerte

Image result for alerte

Ça se lève

On acquiert des habitudes répressives pour déguiser la fougue de nos élans.

Par souci de vergogne.

Parfois, l’élan est si fort qu’on s’étonne de l’avoir bridé, même sans spectateur aux aguets de notre colère.

On est britannique.

Image result for uk

La vie sauvage

L’expression formelle d’une plainte est-elle si nécessaire ?

Bien sûr, ça va mal, on est au creux de la vague, au nadir où l’horizon du ciel a disparu. On croit sentir que c’est ici qu’on va rester toujours.

Quelque part, un murmure nous chuchote que le rideau n’est pas si épais. De fait on s’en doute. Mais où trouver l’énergie qui nous pousserait à le déchirer ?

Ainsi je regarde tomber ma pluie sans vraiment attendre que l’orage passe. J’apprends à m’y sentir pas trop mal à la place.

J’ai peur que son souvenir s’efface. Comment le discerner sans perspectives ?

Ressasser et se perdre

Comme pour une première nuit en prison, je marque le mur d’un bâton.

Son évocation (son souvenir ?) a recouvert ma journée d’un voile anthracite. Me faut-il impérativement me mettre en quête d’un divertissement conséquent pour absorber les résidus qui me hantent ?

Un métier ?

Vertige face aux conséquences…